Saurez-vous deviner à qui appartient ce poil ?

Saurez-vous deviner à qui appartient ce poil ?

octobre 16, 2019 0 Par Julie

Les habits ne sont pas tous faits de polyester et de coton. Il existe différents types de poils qui constituent les laines plus ou moins douces pour notre peau. Mais de quel animal proviennent-elles ? Saurez-vous deviner à qui appartient ce poil ? PilouPilou vous fait un petit rappel…

 

saurez-vous-reconnaitre-ce-poil-pilou-pilou-yack

 

Si la soie provient d’un ver, ce n’est pour autant pas un poil. Il existe plusieurs types de poil animal différents pour confectionner ce petit pull dans lequel vous adorez vous blottir. Certains vous surprendront peut-être…

 

La laine mérinos

Ce nom ne vous dit rien ? C’est pourtant la laine la moins chère et la plus commune, celle qui vous permet d’acheter pas trop cher votre pull ou votre manteau. Pour autant, elle n’est pas dépourvue de qualité.

Produite par le mouton de race mérinos, elle permet de réguler votre température, l’humidité et neutralise les odeurs (un plus quand on transpire). En effet, la laine Mérinos possède, au sein de ses fibres, une molécule (la kératine) qui détruit les bactéries. Lorsque la laine absorbe l’humidité – et donc la sueur – la kératine élimine ces bactéries. De plus, elle est très douce.

 

La laine angora

Exit le mouton, bonjour… le lapin. Produite à partir des poils longs et fins du lapin angora pour le plus courant, elle peut néanmoins se retrouver chez le yack, le mouton, la chèvre (pour le mohair). L’angora est ainsi qualifié lorsqu’il s’agit d’une mutation génétique naturelle chez l’animal, lui faisant pousser le poil plus longuement que ses congénères. Mais on parle surtout du lapin lorsqu’on fait allusion à l’angora. Super douce, elle vous tiendra chaud pour les longues soirées d’hiver.

 

saurez-vous-reconnaitre-ce-poil-pilou-pilou-lapin-angora

 

La laine mohair

On parle là encore d’angora mais chez la chèvre, comme révélé ci-dessus. Cela reste un type particulier de chèvre et on obtient un poil très doux t très fin appelé le mohait (ou kid mohair suivant l’âge de la chèvre). Son petit plus est qu’elle est facile à teindre, facile à tricoter et se tient dans le temps. On obtient donc un vêtement moelleux et chaud, mais qui risque de gratter un petit peu. Elle a un fort pouvoir isolant, tout en restant légère. On aime son côté infroissable et son lustre naturel. Comme la laine mérinos, elle ne garde pas les odeurs ni les tâches ! Elle est facile d’entretien, durable et reste souple avec le temps.

 

La laine alpaga

On voit tout de suite cet animal au grand cou qui peut vous cracher dessus. Presque puisque c’est en effet un cousin du lama, de la race alpaga, surtout élevé en Amérique du Sud (des Andes principalement). Plus légère que la laine de mouton, elle est aussi douce et résistante. Considérée comme la fibre de Dieu par les Incas, elle cache de nombreux atouts : 22 couleurs naturelles différentes, durable, isolante, sept fois plus chaude que la laine de mouton, ultra douce, brillance naturelle, non inflammable, et ne bouloche pas… Et voici pour les meilleures. Comment y résister ? Ses qualités valent son prix.

 

saurez-vous-reconnaitre-ce-poil-pilou-pilou-laine-alpaga

 

La laine Shetland

Encore une laine provenant de moutons, élevés sur les îles Shetland en Écosse. Robuste et douce, elle est considérée comme une matière noble. Elle isole parfaitement de l’humidité, elle est élastique et ultra-résistante. Grâce à son pouvoir auto-absorbant, elle est plébiscitée en matière d’hygiène. En effet, elle se compose de potassium, d’acides et de soufre qui éliminent naturellement les bactéries. On la retrouve souvent pour la fabrication des tweeds.

 

La laine Islandaise

A la différence de la Shetland, qui utilise deux fils retors, la laine islandaise n’en utilise qu’un et se présente donc comme l’une des plus simples et rustiques qui soit. Elle a beaucoup servi à la fabrication de gros pulls d’hiver mais est moins utilisée aujourd’hui.

 

saurez-vous-reconnaitre-ce-poil-pilou-pilou-laine-islandaise

 

La laine cachemire

En Asie, il existe des chèvres. Et ces dernières donnent le meilleur d’elles-mêmes avec le cachemire. Si c’est l’une des plus chères du marché, c’est aussi une des plus agréables à porter. Plus douce et plus chaude que les autres, elle vous fera oublier le vent glacial qui souffle dehors. Son prix est justifié par la qualité de la laine mais aussi par son traitement manuel, qui lui permet de garder toute sa douceur.

 

La laine vigogne

À l’époque des Incas, la vigogne, mammifère de la même famille que l’alpaga, était considérée comme une espèce sacrée, cadeau des dieux. Aujourd’hui encore, elle conserve son caractère exceptionnel. C’est en effet un produit encore plus rare que le cachemire, celui-ci étant déjà moins disponible que la laine. Ses plus ? Raffinement et fonctionnalité : qualités thermiques ultra confortables.

 

saurez-vous-reconnaitre-ce-poil-pilou-pilou-laine-vigogne

 

Il existe encore d’autres types de laine, pouvez-vous en citer dans les commentaires ? Et en parlant de fourrure, savez-vous pourquoi nous avons perdu la nôtre ?