Ces femmes se confient sur les poils et la sexualité

Ces femmes se confient sur les poils et la sexualité

mars 2, 2022 0 Par Julie

Quel rapporte entretiennent les femmes avec leurs poils en matière de sexualité? Le rapport à la pilosité a longtemps été régit par des règles de la société. Ces dernières années, le poil chez les femmes était totalement proscrit. Une nouvelle ère arrive néanmoins, laissant chaque personne plus libre de ses choix dans ce domaine. Mais attention, les clichés ne sont pas loin et il n’est pas toujours facile d’imposer sa pilosité pendant les rapports sexuels.

L’épilation est une véritable contrainte et, dépendant de la façon dont elle est réalisée, peut être aussi une agression de la peau. Pourtant malgré cela, les femmes se sont longtemps plié à cette obligation. Le poil est encore en effet souvent associé à un manque d’hygiène et les représentations des corps dans les médias allaient dans ce sens. Difficile dès lors d’imposer sa pilosité dans sa sexualité surtout quand une étude de 2021 indique encore que 73% des femmes considèrent l’absence de poils comme un critère de séduction. 

S’affirmer avec ses poils, de plus en plus commun

Pour Cécile, 22 ans, les poils sont quelque chose de totalement naturel et elle avoue ne s’épiler que quand elle y pense, comme pour rentrer dans des cases auxquelles elle ne prête pas plus d’attention que cela. Ingrid 42 ans en arrive tout doucement à ne pas chasser systématiquement, tous ses poils et s’interroge sur leur présence. En effet si on a des poils, c’est forcément pour une raison, donc pourquoi s’embêter à les enlever? Anna note pour sa part que de plus en plus de célébrités mais aussi les influenceuses qu’elle suit sur Instagram se montrent sans épilation. On se souvient tous de Julia Roberts se rendant à la projection de « Coup de foudre à Notting Hill » en 1999 poils sous les bras. La presse avait plutôt crié au scandale a cette époque mais certaines voix s’étaient élevées contre le diktat de l’épilation. Malgré tout, les poils, sont souvent associés au mouvement féministe et les jugements vont bon train sur les femmes qui exhibent leurs poils en public, avec une espèce d’ordre d’acceptation: sous les bras ok, les jambes c’est déjà plus dur mais alors le maillot, on refuse toujours de le voir. Isabelle 32 ans a du subir les regards noirs de la part d’hommes comme de femmes le jour ou elle est allée à la piscine municipale de sa ville sans s’être épilée le maillot. « Je ne comprends pas pourquoi on est autant jugées sur quelque chose de naturel », d’autant plus que l’épilation du maillot présente des dangers. Et on ne peut pas lui donner tort, pourquoi les poils chez les hommes sont considérés comme une chose normale (y compris dans des endroits plutôt incongrus comme les épaules ou les orteils) alors que sur les femmes, ils doivent être traqués et éliminés.

Une gêne dans sa sexualité

S’il y a bien un moment où les poils peuvent poser problèmes pour certaines personnes c’est bien pendant les moments d’intimité. Là encore la société a voulu imposer une norme avec notamment des sexes féminins totalement épilés et il est difficile de déroger à cette règle. Marine 37 ans regrette d’avoir reçu plusieurs commentaires négatifs de la part de plusieurs partenaires sur ses poils lors de rapports sexuels. Pour certains, c’est même une excuse pour refuser du sexe oral, comme c’est arrivé à Mélanie lors de sa dernière rencontre. Il lui a dit « ah non, moi impossible de mettre ma bouche au milieu de cette jungle. » Difficile dans ces cas là de s’épanouir dans sa sexualité. Certains hommes assènent des remarques désobligeantes laissant penser qu’une femme sui ne s’épile pas le maillot ne devrait même pas venir à un date ou envisager qu’un homme puisse vouloir coucher avec elle avec tous ces poils. Ces idées sont parfois aussi ancrées dans la tête des femmes qui vont considérer les poils comme inesthétiques. Pour d’autres heureusement, il y a plus de tolérance. Myriam 34 ans se sent très à l’aise avec ses poils « faire l’amour sans être épilée ne me pose aucun problème. » Elle note également un contact différent avec les poils qui ajoute à la sensation de plaisir au moment des caresses. Son partenaire a d’ailleurs le même avis qu’elle sur la question puisqu’il aime particulièrement passer ses doigts dans ses poils, il trouve ça « tout doux ».

Le sujet des poils est donc encore tabou dans la sexualité, mais de plus en plus d’hommes comme de femmes s’autorisent à ne pas en faire un sujet. En effet le plus important est ailleurs, c’est le plaisir que l’on prend ensemble. Et comme dit le proverbe : là ou il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir.